Contactez-nous
 

 +33 (0)3 24 53 01 82

SEFAC S.A.

1, Rue André COMPAIN – B.P. 101
08800 Monthermé
France


Formulaire de contact
Logo SEFAC gris

+33 (0)3 24 53 01 82

info@sefac.fr

Les avantages du système vis/écrou SEFAC par rapport aux systèmes hydrauliques sont nombreux.

 

Les colonnes vis/écrou SEFAC sont naturellement sûres

Le principe « vis/écrou » SEFAC est par essence totalement irréversible. Cette irréversibilité agit à chaque millimètre en raison de l’inclinaison des pas de la vis, trop faible pour que la fourche puisse redescendre sans l’action mécanique du moteur. Il n’y a donc aucun risque de descente du véhicule sans l’activation volontaire mécanique du moteur.
Par ailleurs, nous nous assurons de la sûreté de notre matériel en testant systématiquement avant sa sortie chaque colonne sur notre propre banc d’essai. Durant ces tests, les colonnes subissent des charges jusqu’à 50% supérieures à leurs charges nominales.
La technologie hydraulique quant à elle, n’étant pas naturellement sûre, il est nécessaire d’ajouter un système de sécurité : un cliquet. Pour travailler en sécurité, il faut donc que ce cliquet vienne en butée sur un cran, tous les 5 cm environ, ce qui réduit d’autant vos possibilités.

 

Avec les colonnes SEFAC, vous choisissez vraiment votre hauteur de levage

Les colonnes hydrauliques ont besoin, en plus du vérin, de béquilles de sécurité pouvant s’élever à plus de 4 mètres de haut avec une proximité dangereuse de la carrosserie. Si on lève un véhicule (pneumatiques dégonflés ou endommagés, suspensions défectueuses, etc.) on peut aisément imaginer qu’il vienne heurter les béquilles.
Cette béquille doit assurer l’irréversibilité « mécanique » du vérin « hydraulique » au moyen d’un cliquet mais cette sécurité ne peut être assurée que tous les 5 centimètres environ. Ceci vous oblige donc à toujours caler soit en remontant ou en redescendant les fourches afin que le cliquet soit en position de sécurité !
Avec les colonnes SEFAC, il vous suffit tout simplement de relâcher le doigt du bouton montée ou descente pour être en sécurité totale. Pas de recalage, pas de cliquet, grâce à l’irréversibilité naturelle des colonnes vis/écrou de levage poids lourds !

 

La technologie utilisée par SEFAC supprime le risque de flambageDessin d'une colonne SEFAC

Les colonnes de levage SEFAC ne peuvent pas travailler en flambage car la vis est suspendue. Les efforts sont donc exercés verticalement sur la vis et non pas latéralement.
Dans les installations hydrauliques, le vérin est contraint en haut et en bas et exerce un effort du bas vers le haut alors que la charge exerce un effort du haut vers le bas. Il y a donc un risque de travail en flambage à la moindre usure des plaques et des joints de guidage entrainant une usure prématurée des vérins.
Avec le système SEFAC, la vis est suspendue. Les efforts sont donc exercés uniquement verticalement de haut en bas. La vis travaille alors en traction pure.

 

Conception simplifiée = maintenance simplifiée

La technologie mécanique induit une conception plus simple nécessitant moins de composants et donc moins d’entretien :

  • sur les colonnes mobiles vis écrou bronze SEFAC, vous n’avez qu’à graisser régulièrement l’écrou (de manière manuelle ou grâce à des graisseurs automatiques à remplacer tous les ans). Cet écrou porteur est à changer en moyenne tous les 5 000 cycles (soit tous les 10 ans à raison de 2 cycles par jour) et cette opération ne nécessite que 15 minutes pour le démontage et le remontage. La butée de suspension de la vis doit quant à elle être graissée une fois par an ;
  • sur le modèle vis à billes, la maintenance mécanique est encore plus réduite : la butée de suspension de la vis doit toujours être graissée une fois par an mais l’écrou porteur ne nécessite qu’un graissage tous les 5 ans.

 

Les produits hydrauliques quant à eux nécessitent plus d’opérations d’entretien : les joints ne sont pas étanches à 100% donc l’huile s’échappant est remplacée par de l’air.

  • de ce fait vous aurez besoin de faire des purges régulièrement (1 ou 2 fois par an) ;
  • de changer l’huile des 4 fûts tous les 1 à 2 ans ;
  • de graisser les joints racleurs régulièrement ;
  • de vérifier que la tige du vérin ne porte pas de traces de coup : au moindre coup ou rayure du vérin celui-ci doit être changé car l’étanchéité n’est plus assurée ;
  • de remplacer régulièrement les joints et plaques de guidages pour éviter le travail en flambage (flexion) du vérin.

 

Dans les faits, on est donc loin de l’affirmation : « hydraulique = zéro maintenance ».

 

RETOUR